Dernier article

Image principale

La vélodyssée #1

De La Rochelle à Lacanau

Menu
Image principale

Le parc du Vexin

Nous avons profité du week-end de Pâques 2015 pour continuer notre découverte de la voie verte Paris-Londres et découvrir le parc national du Vexin et ses alentours. L’objectif était aussi de nous préparer un peu avant nos premières vraies vacances à vélo le long du canal de la Garonne.

IMG_4361

Départ sous la pluie, on sort les K-Ways !

Nous reprenons donc la voie verte là où nous l’avions quittée la dernière fois, à Conflans-Saint-Honorine. De là, il nous faut rejoindre, en suivant l’Oise, la ville de Cergy-Le-Haut, qui porte bien son nom… Le chemin est agréable mais attention aux montées ! Ce sera les premières de cette journée vallonnée et, il faut l’avouer, pas évidente pour nous à cette époque. De plus la météo n’est pas vraiment avec nous, un ciel gris et quelques gouttes nous accompagnent. Une fois la ville passée, on rentre dans le Parc National du Vexin par une petite route nommée chemin de Saillancourt. Des champs à perte de vue et des villages aux charmantes maisons de pierre, châteaux et fermes s’offrent à nous.

A découvrir sur le chemin, la Maison du Parc, installée dans le château de Théméricourt, qui possède par ailleurs un accueil vélo.

Le château de La-Roche-Guyon

Le château de La-Roche-Guyon

Nous quittons la voie verte au niveau de Maudétour-en-Vexin car notre chambre d’hôte est située à Jeufosse, en dehors de la voie verte. L’occasion idéale pour visiter La-Roche-Guyon, commune classée parmi les plus beaux villages de France, connue pour ses falaises, son château et ses habitations troglodytiques. En vélo, nous parcourons la route des Crêtes et entamons une agréable descente vers la vallée de la Seine. On gare nos bolides et prenons le temps de nous promener, on ne nous avait pas menti le village est très beau et c’est assez surprenant de voir toutes ces maisons, garages ou autre creusés dans la falaise. A visiter !

S’en suit le passage le plus difficile du week-end, j’ai nommé l’ascension vers Jeufosse, où notre logement nous attend. Il commence à se faire tard, les montées de la journée se font bien sentir dans les jambes, et nous arrivons devant une pente des plus coriaces… C’est long, ça tourne, c’est une nationale pas faite pour les vélos, bref, pas la joie. Après quelques jurons et une poussée de vélo plus tard (on avoue), nous arrivons au bout. Le domaine où nous passons la nuit est très beau mais nous n’en profiterons pas beaucoup. Au programme, une douche chaude, une bière achetée sur le chemin en récompense de cette dure journée, du riz (fait au micro-onde, longue histoire, mais ça marche ^^!) et au dodo !

Le lendemain matin, nous nous mettons en route direction Vernon. Pour compenser la fin de journée d’hier, celle-ci commence par une longue descente dans la vallée de la Seine via une route sinueuse, du pur bonheur. La ville de Vernon possède un beau centre ville avec des maisons à pans de bois mais est surtout connue pour le photogénique “Vieux Moulin”.

Après une visite de la ville, nous nous dirigeons vers la promenade verte qui mène de Vernon à Giverny. Celle-ci est assez fréquentée par les promeneurs/coureurs/cyclistes mais reste agréable.

IMG_4417Au musée des impressionnistes de Giverny, nous avons visité l’exposition Degas : le musée est spacieux (habitués aux expositions parisiennes bondées, quel bonheur de pouvoir circuler !), les œuvres présentées intéressantes et bien commentées.

Ensuite, direction la maison et les jardins de Monet. Ça y est, là, nous retrouvons la densité parisienne et devons faire un bon quart d’heure de queue avant de rentrer. La maison est très belle, à l’intérieur comme de l’extérieur. Par contre, nous avons été un peu déçus du manque d’explications : peu de commentaires sur les lieux et sur les multiples tableaux accrochés au mur (notamment de nombreuses estampes japonaises), trop peu de photos de la vie de Monet dans cette demeure… Pour autant, la visite vaut le coup car la beauté de la maison suffit…

Enfin, nous terminons la visite par les jardins, un peu trop tôt dans l’année pour en profiter totalement… A refaire, l’été par exemple, pour voir les fameux nymphéas en fleur.
Nous enfourchons nos vélos pour la dernière partie de l’itinéraire, qui nous mène à Gisors pour prendre notre train, via la voie verte de la vallée de l’Epte, anciennement voie ferrée, ce qui la rend très agréable. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de visiter la ville avant d’attraper notre train. On ne peut donc pas vous en dire grand chose, si ce n’est que l’on peut se promener dans le parc ou visiter le château de Gisors, que nous avons donc vu de loin.

En résumé, une belle balade avec des points d’intérêt à faire sur un week-end, avec quelques belles montées le premier jour.

« 2 de 2 »